Jeune et con ? L’ascension du BegPacker

By admin / septembre 5, 2019

Les autorités de l’Asie du Sud-Est freinent la tendance des Occidentaux à demander de l’argent aux habitants pour financer leurs déplacements.

« Certains begpackers vendent des photos ou jouent de la musique en échange… ». Ceux-là ont un minimum d’estime mais les autres à peine sortis de leur confort bourgeois agacent de nombreux locaux.

« Vous connaissez les begpackers ? » « Vous voulez dire des routards, des mendiants, des robinsons crusoés ? » « Ils sont souvent assez sales ? » Pas tout à fait. Les begpackers sont des randonneurs occidentaux, voyageant le plus souvent en Asie du Sud-Est, qui mendient la charité des gens du pays.

Begpackers est un néologisme inventé par la contraction de beg qui veut dire mendier en anglais et bagpacker qui est un voyageur dans les seuls biens entrent dans un sac à dos.

Alors pourquoi mendient-ils ?

Parce qu’ils ont perdu leur passeport ou qu’on leur a volé leur portefeuille ?

Parfois, ça arrive.

Leur ambassade ne pourrait-elle pas les aider, dans ce cas ?

Malheureusement pour les begpackers, aucune ambassade ne donnera de l’argent pour qu’ils puissent « réaliser leur rêve » de voyager. Mais quelques habitants de la région le feront. Car oui c’est bien « réaliser un rêve de voyage d’air et d’eau purs ».

C’est très généreux de leur part. Pensez-vous qu’ils pourraient aussi faire un don pour que je puisse réaliser mon rêve d’avoir beaucoup d’argent ? J’en doute. Mais, bien sûr, vous n’êtes pas jeune et bon enfant.

C’est tout à fait vrai. Je ne pense pas non plus que payer quelqu’un de plus riche que moi pour des vacances encore plus longues soit une très bonne cause. Peut-être que non. Bien que certains mendiants vendent des photos ou jouent de la musique en retour.

Je suis presque sûr que la musique et la photographie sont déjà disponibles en Asie du Sud-Est. Et il n’est généralement pas légal de travailler avec un visa touristique. C’est pourquoi il semble que la patience vis à vis ces mendiants privilégiés commence à s’épuiser.

Comment cela se fait-il ? Ils ont été expulsés de Hong Kong par de nouvelles règles de transport en commun. On demande aux nouveaux arrivants en Thaïlande de prouver qu’ils ont assez d’argent pour subvenir à leurs besoins. Et une politique à Bali signifie qu’une personne surprise en train de mendier sera maintenant conduite à son.

« Nous avons vu de nombreux cas de touristes à problèmes, ces derniers temps ils sont soit australiens, britanniques ou russes », a déclaré un fonctionnaire de l’immigration à Bali aux journalistes locaux. « Les touristes étrangers à court d’argent ou qui se font passer pour des mendiants, nous les enverrons à leurs ambassades respectives. »

Les begpackers pensent-ils vraiment que ce qu’ils font est acceptable ? Oui. Quelques-uns sont des artistes de rue avec un vrai talent que les gens apprécient.

Le fantasme du romantisme solidaire

Il semble que d’autres trouvent quelque chose de romantique dans le fait de voyager à travers le monde sans rien, de vivre tel un aventurier sans le sou demandant de l’aide aux âmes généreuses…

… des gens qui travaillent dur toute la journée pour payer votre style de vie d’aventurier sans racines ? C’est une façon de voir les choses. Mais je suppose qu’il existe une tradition de ce genre de choses, qui remonte aux moines médiévaux.

Et comment vont les affaires des moines de nos jours ? C’est un bon point.

Si vous devez mendier alors dites : « Désolé de vous déranger, mesdames et messieurs. Mais si vous pouviez me rendre la monnaie pour que je puisse avoir un lit dans une auberge pour la nuit… »

Mais ne dites pas : « …. et un billet d’avion pour rencontrer des amis à Kuala Lumpur. »

Comme vous le comprenez, je ne cautionne pas ce genre de comportement et si vous êtes jeunes, je vous déconseille ce type d’initiative car en plus des locaux, c’est même les expats que vous risquez de vous mettre à dos. pour en savoir plus, voici une analyse plus complète et mesurée que la mienne.

About the author

admin